Quatre semaines dans un MOOC français certifiant

de | 15 avril 2013

Diaporama récapitulatif de mon expérience dans ce Mooc

Le MOOC « ABC Gestion de Projet » se termine cette semaine.

Page accueil du MOOC sur Canvas.net
Page accueil du MOOC sur Canvas.net

L’objectif du MOOC était de maîtriser en 4 semaines la démarche et les outils de la gestion de projet. 
Depuis 4 semaines, je consulte les vidéos des cours, je réponds aux quizz d’évaluation, je travaille sur les devoirs à rendre chaque semaine, et je participe aux discussions des participants sur les forums et réseaux sociaux. Une large quinzaine d’heures par semaine environ…
« ABC Gestion de Projet » est un xMOOC, un MOOC qui valide les compétences acquises en délivrant un certificat de réussite. Il est animé par Rémi Bachelet et son équipe. R. Bachelet est maître de conférence à l’Ecole Centrale de Lille.

Un MOOC très intéressant et efficace

Je ne me suis pas ennuyé un seul instant, ce que j’ai appris m’est vraiment utile, bien que j’aie déjà une maîtrise  de Chef de projet multimédia.
Ce MOOC « ABC GdP » était une expérimentation, suivie par des chercheurs, comme l’était « ITyPA », un MOOC auquel j’ai participé fin 2012. Ces deux MOOCs étaient profondément différents, mais tous deux passionnants.

Une pédagogie assez classique

Le MOOC ABC GdP était un peu « scolaire », mais je vais m’expliquer sur ce terme, qui semble péjoratif.
Il était un peu « scolaire » dans le sens où (en gros)
  • le travail est très cadré, précisément rythmé,
  • les ressources sont fournies et sont précises,
  • les apprenants sont évalués et notés fréquemment en mode plutôt normatif,
  • les apprenants sont évalués sur le traitement individuel de cas d’étude et sur des questionnaires,
  • c’est le « le prof qui parle » et les élèves qui écoutent
J’ai dit plus haut que ce MOOC était un peu « scolaire », et je l’ai pourtant vraiment apprécié.

J’en mesure toute la qualité, …alors que je n’avais vraiment pas aimé « l’école ».

Des contraintes fortes qui induisent une approche pédagogique déductive

A mon avis, la pédagogie mise en oeuvre dans le MOOC était adaptée à l’atteinte de l’objectif par des centaines de personnes en même temps  (2 à 3000), venant de France, d’Afrique francophone, de la Réunion, des Antilles, etc.
Pour sortir du mode un peu rébarbatif de la relation scolaire, on aurait pu imaginer le traitement le cas en petits groupes de travail (en mode socio-constructiviste) …  mais le MOOC était « certifiant ».

En tant que formateur, j’ai utilisé les travaux en sous-groupe à de très nombreuses reprise. Je vois mal comment, avec 3000 étudiants, une équipe réduite peut assurer l’accompagnement et le tutorat nécessaire pour que les groupes se forment avec efficience et que les évaluations soient ensuite équitables.

Une communauté d’apprenants

L’aspect « individualiste » du travail n’a pas empêché pas mal d’entre nous de tisser des liens sur les forums, sur le groupe Google+, etc. Cela m’a permis d’échanger avec deux ou trois autres apprenant(e)s pour mieux comprendre certaines notions, pour maîtriser certains logiciels, pour décortiquer certains énoncés.

Canvas, une plateforme efficace, simple d’accès

Nous avons travaillé sur la plateforme Canvas. Je l’ai découverte à cette occasion. Elle est efficace, pas désagréable, simple à comprendre. C’est dans la plateforme Canvas que nous avons eu accès aux vidéos des cours, aux Quizz d’évaluation, aux énoncés et aux espaces dépôt des devoirs.

L’évaluation : casse-tête du MOOC certifiant

L’évaluation est sans doute le point le plus difficile à organiser et gérer dans un MOOC certifiant …si on veut aller plus loin que le recours à des quizz auto-corrigés.
Dans le MOOC ABC GdP, nous avions des devoirs à rendre. Ces devoirs faisaient appel à l’intelligence, pas seulement  la connaissance. Il était donc impossible de les corriger automatiquement.
L’évaluation des devoirs était effectuée par des « pairs » dans un 1er temps, par les « profs » ensuite : j’ai ainsi corrigé chaque semaine les « devoirs » de 4 apprenants différents, et mes devoirs ont été chaque semaine corrigés par 4 autres apprenants, différents.
L’équipe de Rémi Bachelet s’appuie sur ces pré-corrections pour attribuer les notes définitives.
Le système de l’évaluation par les pairs fonctionne bien sous certaines conditions :
  • les énoncés des devoirs sont sans défaut, sans mauvaise interprétation possible
  • les critères et barèmes de correction sont très bien établis,
  • des corrigés types sont mis à disposition
  • ces éléments sont accompagnés d’un guide de correction

Dans ce MOOC expérimental, il n’y a pas eu de réel problème de correction et de notation mais l’équipe a été conduite à publier des guides de correction supplémentaires.

Un énorme travail mené par un grand chef de projet

Je ne sais pas encore si j’obtiendrai le certificat du MOOC : les corrections prennent du temps à l’équipe des profs et les résultats viendront dans les semaines à venir.
La question est secondaire : j’ai atteint mes objectifs :
  • j’ai appris des choses utiles
  • je me sens plus performant qu’avant,
  • j’a rencontré quelques personnes intéressantes
  • j’ai expérimenté un xMOOC,
  • … et je ne me suis pas ennuyé du tout !

Je tiens donc à dire que j’admire le travail réalisé par Rémi Bachelet et son équipe pour préparer, organiser et piloter ce MOOC « ABC Gestion de Projet »

Un bon exemple d’une gestion de projet réussie !Liens utiles :

5 réflexions au sujet de « Quatre semaines dans un MOOC français certifiant »

  1. Caroline Bindner

    Merci Gilles pou cette analyse perspicace et clairvoyante. Je partage tes points de vue et suis d’une manière générale, ravie d’avoir également participé à l’aventure humaine et apprenante.
    Encore merci et bravo à Rémi Bachelet et toute son équipe.

    Répondre
  2. Assad Zakka

    Gilles,
    Suite à votre analyse si pertinente, je ne peux que me joindre à tous pour vous dire grand merci pour avoir si bien exprimer les ressentiments de l’ensemble des apprenants inscrits à ce MOOC.
    M. Rémi, chez nous en Côte d’Ivoire on dit vous êtes un vrai Chef ou Ayoka toutes formes d’expressions rassemblées pour vous féliciter. car vous avez abattu un travail intensément formidable et fourni à une multitude une richesse que ni l’argent ni l’or ne peut suppléer: la connaissance et ce gratuitement.
    Recevez à travers ma pauvre expression la gratitude et la bénédiction de toutes ces personnes pauvres d’argent et de connaissances que vous avez enrichies en VRAI CHEF.
    votre récompense sera grande et elle coulera de la source pure et sainte du VRAI CHEF par excellence « DIEU »

    Répondre
  3. Anonymous

    Gilles, je suis d’accord avec votre analyse,j’ai participé moi aussi à ce MOOC. Je n’ai pas eu connaissance de MOOC Itypa, dommage.
    Merci au boss( Remi), beaucoup d’humilité, et au final on comprend mieux le comment et le pourquoi, son site est organisé.

    Eric

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.