Tension et jury blancs…


Les jurys blancs battent leur plein !

Chaque stagiaire présente son étude prospective devant un groupe de 3 personnes qui simulent un jury d’examen. Dans ce « jury blanc » : 2 stagiaires, moi et par moment un autre formateur qui accepte de donner 1 heure pour écouter puis donner son avis.

Hier : 4 jurys blancs, aujourd’hui 5…

Les candidats sont un brin stressés mais cet exercice est extrêmement utile : il balise le terrain, permet de vérifier qu’en condition exacte d’exam les dias sont lisibles, que le contenu tient debout, que l’élocution est correcte, qu’on respecte le temps d’exposé prévu (30mn), que… etc.

Le niveau des études et des candidats est très correct cette année. Ils étaient bons au départ et j’ai l’impression de ne pas avoir « gâché » : ils sont encore bons à la fin 😉

Et en même temps, on gère le stress : ceux qui ne sont pas dans les temps, qui terminent à l’arrache, ceux qui ont devant le nez l’echec proche parce qu’ils ne peuvent pas être prêts et ont d’ores et déjà « raté » l’exam, ceux qui supportent mal la pression..

C’est assez souvent moi, le formateur qui suis la cible de ce stress : je reçois messages négatifs et agressivité en pleine poire, et je dois constamment me dire que c’est temporaire et anecdotique pour ne pas renvoyer un message pingpong : tu me fais mal, je te fais mal…

Et j’ai moi aussi la pression qui monte : les jurés qui n’ont pas bien reçu la convoque, ou mal compris les procédures, les salles qui ne sont pas libres pour les jurys, les projecteurs video à récupérer, les prévision de repas jury à vérifier, les éditions d’étude à imprimer, les supports pour les jurés à préparer…
Et…
Et en même temps : les futurs RET apellent, mèlent, écrivent pour poser les 1001 questions qu’ils ont en tête avant de démarrer dans 3 semaines, … normal.

Et en même temps l’équipe de direction du centre tergiverse pour me certifier que les RET à venir auront eux aussi un portable pour travailler, condition sine qua non de ma stratégie pédagogique fondée sur une plateforme en ligne…

Je ne comprends exactement pas qui « coince » et pourquoi ça « coince », mais le fait est que je vois que je n’aurai pas de réponse maintenant alors que cette réponse est primordiale pour préparer la session à venir qui ouvre dans… 3 semaines à peine et qui compte quand même 8 ou 9 Congés Individuels de Formation ! Savoir si je peux de nouveau travailler à partir d’une logique de formation en ligne est quand même déterminant pour préparer une formation de 1 an ! Non ?
😉 …. ben non, apparemment !

C’est même le fait que je puisse continuer à utiliser un portable qui est remis en question ! L’afpa nationale dote chaque formateur d’une tour déjà paramétrée… et reprend tous les portables !!! On ne peut pas faire plus stupide : vive le centralisme bureaucratique à la soviétique !

ça me rend fou furieux de penser que tout ce que j’ai pu penser, inventer, produire comme un malade depuis un an pour gérer cette formation en ligne puisse être « non opérable » pour une décision aussi technocratique !

Bon, je me calme..

…Je suis sans aucun doute un vieux con monomaniaque arcbouté sur ses 58 années de papyboomer, raidi sur ses certitudes pédagogiques ressassées et encore animé sporadiquement de ses réflexes surranés de vieux mao spontex…

Calme, Gilles, calme… ton coeur, pense à ton coeur ! Prends tes gouttes, … pense à la retraite…

😉

à demain !
GLP

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :